Pain perdu et mangue poêlée

Pain perdu et mangue poêlée, voilà le goûter que je vais préparer demain après-midi !

Et comme un mercredi sans livre, ce n'est tout simplement pas possible, je lirai "Sur le bout du nez".

Couverturegz 2

En voici un extrait :

"Gus, petit homme aux poches remplies de boules de gomme, aimait les champs et les bois. Dès que la cloche de l’école sonnait, il se sauvait pour respirer l’air pur, goûter les mûres et les noix. Il sautait les talus, traversait les ruisseaux, escaladait les murets. Rien ne pouvait l’arrêter. C’était son univers !

Mais dans cet univers, point de petit compère, les autres enfants le montrant tous du doigt. Car voyez-vous, ce galopin, bien que très mignon, ne sentait pas le lavandin… Le savon, pour lui, c’était du poison et la salle de bain, la sorcière du matin. Alors, solitaire, il errait parmi les fougères, les écureuils et les chênes verts. Il essayait bien de leur parler, mais chaque fois sans succès.

Zee, de son côté, était une mouche coquette et cultivée. Elle lisait, peignait, se coiffait chaque matin et la gastronomie, pour elle, ce n’était pas que pour les humains. Pas plus entourée, elle se sentait seule dans sa communauté, les autres la trouvant trop sophistiquée avec ses goûts bizarres pour les lettres et les arts. C’est donc solitaire qu’elle volait avec les oiseaux et les nuages, comme seuls compagnons de voyage. Elle essayait bien de leur parler, mais ils se détournaient tous chaque fois dégoûtés.

Un jour de mauvais temps, la pluie battait son plein, ce n’était pas marrant, Zee alla se mettre à l’abri en dessous d’un grand sapin parapluie. Elle se posa avec fracas sur une matière douce comme de la soie. En se redressant, elle essuya ses yeux et recoiffa ses cheveux. Sur quoi était-elle posée ? Levant le menton, elle vit deux grands yeux bleus aux allures de papillon. D’un petit homme le visage… tomber sur son nez, ce n’était très sage ! Qu’allait-il faire ? La frapper violemment comme tous ses frères ? Au lieu de cela, à la bonne heure, il la fixait d’un air moqueur !

- Que fais-tu là petite bête ? Toi aussi, la pluie t’embête ?

Stupéfaite, Zee n’en croyait pas ses oreilles. Oui, cet humain lui parlait comme à son pareil ! Quand elle ouvrit la bouche et lui répondit, Gus sursauta, surpris lui aussi. Ils restèrent plusieurs minutes ainsi à se dévisager, elle plantée, lui louchant, tous deux sur le bout de son nez. Quand enfin Gus bougea, la petite mouche s’envola..."

Place maintenant à la recette !

Attention : N'oubliez pas qu'on ne cuisine jamais seul ! Un adulte doit toujours nous accompagner. Voir les Consignes de sécurité.

Ingrédients :

  • 2 tranches épaisses de pain de campagne (ou de brioche) un peu sèches
  • 1/4 de litre de lait (= 25 cl)
  • 1 œuf
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • un peu de beurre
  • sucre en poudre
  • 1 mangue mûre

Etapes :

1/ Epluchez la mangue. Coupez-la en tranches autour du noyau.

2/ Faites chauffer une poêle. Lorsqu'elle est bien chaude, faites-y fondre un peu de beurre.

3/ Déposez-y ensuite les tranches de mangue et faites-les bien revenir de chaque côté.

4/ Ensuite, dans un saladier, versez le lait, l'œuf et le sucre vanillé. Mélangez le tout avec une fourchette.

5/ Trempez les tranches de pain dans cette préparation. Retournez-les pour qu'elles se gorgent bien de liquide, mais pas trop sinon elles ne se tiendront plus à la cuisson.

6/ Faites chauffer une autre poêle. Lorsque celle-ci est bien chaude, faites-y fondre un peu de beurre.

7/ Déposez-y les tranches de pains et faites-les suffisamment revenir de chaque côté.

8/ Dès qu'elles sont cuites, garnissez deux assiettes avec les tranches de pain perdu et les morceaux de mangue poêlée.

9/ Saupoudrez le tout de sucre en poudre et bon appétit.

A bientôt, les amis !

Séraphine

Copyrightfrance logo17

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×